Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

jeudi 29 septembre 2016

Les débats « Il-a-ri »/« McDonald-Trompe » devraient vous passionner.


Parce qu’il va directement impacter nos propres élections !

Et pour plusieurs raisons.
Les premières tenant au « solde-de-tout-compte » des années « Boubouche-papa ».
Vous n’avez jamais voulu le savoir, mais en août 1990, quand Saddam Hussein est allé faire son hold-up sur le Koweït, ce n’était pas seulement pour solder son ardoise de dettes monstrueuses (financements de la guerre contre les chiites iraniens obligent) et annexer les secondes réserves de pétrole de la péninsule.
Que croyez-vous, espèce d’enfant-de-bénitier : Il faisait aussi une razzia sur les coffres du trésor princier !

48 milliards de dollar en billet, en pierre précieuse et autre breloque, plus des lingots et des barres d’or…
Un « petit-bout » des 238 milliards d’avoirs détenus en Suisse et ailleurs par les princes locaux envahis.
Une vraie caverne d’Ali-Baba, tout ce qu’il y a de plus officielle !
Réduite en cendre en quelques heures : Une opération « main basse sur le grisbi » des plus « faciles ».
C’est d’ailleurs tout le thème (mais pas que ça) des posts du « Roman d’été » (qui se prolonge actuellement), « Laudato si… ».
De quoi voir l’avenir avec un certain optimisme et motiver tout un peuple.
Le problème, et là encore, c’est parfaitement officiel, c’est que les irakiens n’ont restitué que 8 milliards à la fin de la guerre.
Et comme ils ne roulaient pas sur l’or par la suite, c’est le cas de le dire, on peut considérer que ce sont perdus environ 40 milliards.
Évidemment… pas pour tout le monde.

On sait plusieurs choses sur toute cette affaire-là, grâce aux communiqués officiels du moment.
Notamment que « la coalition » venue libérer le pays a été « dédommagée » comme d’une vulgaire troupe de mercenaires : 84 milliards de dollar, là, juste après la fin des opérations militaires…
Notamment la « Gauloisie-des-gauloisiens », et c’est très officiel, qui a reçu 1 milliard de dollar dès le début de l’offensive terrestre, en février 1991 (voir ici aussi ->, uniquement pour ceux que ça intéresse, bien sûr !).
Pas venu du « trésor-retrouvé », puisqu’il  n’a jamais été retrouvé, mais bien d’une partie du « trésor-volé »…
Et pas d’un virement depuis les comptes suisses du Cheik El-Jaber, le koweïtien (ce sera plus tard, dont une partie venant d’Arabie-Saoudite), puisque personne n’en retrouve la trace, ni en Gauloisie, ni même en Suisse.
En fait, et je m’en fais régulièrement le relai, aucun de vos sinistres de la guerre, des phynances, du « bud-jet » ou des « affaires étranges-errent » ne sont désormais capables de donner une quelconque information cohérente sur le sujet : Ils se taisent et nient jusqu’au « déni de réalité-historique ».
Et pourquoi donc ?
Seraient-ils tous devenus « morveux/bouché-à-l’émeri » ?

Pas du tout : Ils sont « tenus » !
Tenus par qui et à quoi ?
Mais tout simplement au silence contre toutes évidences dénoncées, démontrées, par l’administration démocrate américaine et par leur propre héritage « Mythe-errant-dien ».

Une seule explication possible : L’administration « Haut-bas-mât » a mis la main sur le dossier qui compromet le « Clan-Boubouche » : Ces membres sont définitivement « hors-course » pour la Maison-Blanche et on a pu le constater avec le renoncement de Jeb, le « candidat le mieux financé » de la campagne, le second fiston-à-papa en février dernier.
Que ça aurait pu être extraordinaire, si lundi soir, au lieu d’affronter « Trompe » lors du premier débat télévisuel « Pine-tonne » avait pu torpiller « Jeb » avec ce dossier, délivré en direct : Là, ça aurait eu de la gueule !
Vous imaginez le scandale et sa portée mondiale immédiate ?

Non et vous ne le verrez peut-être jamais : Les « Boubouche » font désormais profil bas…
Car « Papa »  a bien enterré le dossier tel que « Billy-à-la-quéquette-en-liberté », il n’a rien vu trop occupé aux flatteries de ses organes génitaux-qu’il-a-externes.
Quant au premier des fistons, « Double-view », il a pris le relai pour l’enterrer encore plus profond : L’époque et le 11 septembre l’y ont aidé à satiété, tel qu’on se pose désormais bien des questions sur l’opportunité de ces attentats et « leur gestion ».
Pourtant, son successeur a tout compris.
Et comme tout est resté discret, il a préféré garder sa « bombe-thermonucléaire » pour plus tard : Un secret d’État, ça se planque tant faire se peut, tant que les circonstances le permettent.

Il faut dire qu’il a été aidé par « Bling-bling ». Je vous explique : Les fonds « happés » par « Papa-Boubouche » depuis le Koweït ont notamment servi à pré-dédommager le Koweït qui s’est fait rouler dans la farine comme un débutant à l’occasion de l’affaire de l’extinction des incendies de ses puits-d’or-noir (dite « Affaire Ferrayé/Basano »), de mars à novembre 1991.
Une affaire de 23 milliards de dollar, dont 22 ont été détournés par l’administration Gauloisienne de l’époque.
Bon, une fois, d’accord, puisqu’il avait signé, mais une seconde fois, parce qu’il a payé une seconde fois en 1995, pas d’accord.
Alors il a fallu rembourser « la première-fois », puisque la seconde fois, les bénéficiaires étaient des Koweïtiens de la propre famille régnante : Ça ne sortait pas vraiment du pays.
Et évidemment, si l’argent a bien été sorti des comptes koweïtiens, ils ne sont pas rentrés sur ceux du Trésor-Gauloisien (c’était une escroquerie) en 1991, donc ils ne pouvaient pas en ressortir non plus après 1995 : Par conséquent, les américains ont fait l’avance, sur compte-secret, et à hauteur de 15 milliards pour calmer les humeurs du Cheik, d’autant qu’ils ne sont pas forcément « tout-blanc-blanc » sur la seconde.
Comment le sait-on ?

Mais tout simplement en relisant la déclaration de « Bling-bling » de décembre 2009 qui présente son « Grand-emprunt », expliquant à la « presse-aux-ordres » que sur les 35 milliards d’euros à emprunter, « 12 à 13 rembourseront des dettes » seront affectés à rembourser des échéances arrivées... à échéance !
Remboursement aux … américains, un engagement pris lors de la dernière année de l’administration « Boubouche II » à l’occasion de sa rencontre sur la côte-est avec « Papa & fiston », lors de ses dernières « vacances » avec « Tché-tchi-lia ».
Je n’invente rien, c’est marqué comme ça dans son texte.
Vous faites la conversion euro/dollar de l’époque, vous tombez pile-poil sur « environ » 15 milliards de dollar : Aussi simple que cela.

Sauf que là, si l’injonction de remboursement vient bien de l’administration de « Boubouche II », c’est « Haut-bas-mât » qui est aux commandes quand les fonds reviennent (loi de finances rectificative « Gauloisienne » de mars 2010).
Et sur le coup, j’imagine qu’on a pu lui fournir des explications vaseuses telles qu’il n’a rien compris : Il garde juste à l’esprit que les « Gaulois-mangeurs-de-grenouilles », ils ont « un chef pas très propre sur lui », qui en plus réclame au même moment, à cors & à cris, la moralisation des affaires financières mondiales… Le comble !
C’est plus tard qu’il a pigé que ses services possèdent une « force de frappe » d’environ 25 milliards (je ne sais pas préciser plus avant : Il y en a peut-être encore ailleurs…) gardés au secret, hors de la vue de ses Parlementaires et Sénateurs…
Comment sais-je ce détail ?

Mais y’avait qu’à voir comment il tenait ses distances avec « Bling-bling », le snobant ouvertement dans tous les sommets internationaux, jusque sur les plages normandes du débarquement et à Strasbourg un peu plus tard.
Et l’autre « pingouin » de ne pas comprendre alors qu’il s’est comporté comme un « vaillant-soldat » de l’empire-US…
Non seulement il avait honoré la dette de son pays née des turpitudes du « Mythe-errant », là où ni le « Chi », ni « Vil-pain » n’avaient jamais rien voulu savoir quoique ce soit malgré les pressions (AZF, le commando à bombes sur les voies ferrées, la série des balles de 9mm reçues en catimini), mais en plus il avait gardé le secret !

Le secret, le secret… il avait été près à le briser contre « Déesse-Khâ » si celui-ci se présentait en 2012 : Il l’avait dit, redit et prévenu à plusieurs reprises : « On sort l’artillerie nucléaire » contre le bonhomme s’il se présente.
Une menace tellement grave pour « Haut-bas-mât » que finalement, c’est le plus nul des « soces » qui a remporté les primaires-soces (décidément pas par hasard), et pire que ça, les présidentielles, là, à la surprise générale de « Bling-bling » lui-même (mais pas de moi-même…) !
Tiens, qu’est-ce qu’a fait « Haut-bas-Mât », complètement soulagé ?
Eh bien, alors qu’il n’avait reçu « Karlita & Bling-bling » qu’en dîner privé et après moult demandes, il te reçoit le « Capitaine-de-pédalo-à-la-fraise-des-bois » en dîner d’État dès sa réélection contre le Mormon, en février 2014, même pas un an après l’élection du gauloisien, avec tout le gratin des 3.000 VIP que compte le « tout-Washington » : Un vrai festin-festoyant et festif à souhait !
C’est qu’il lui fallait tester le bonhomme dans sa « crétinudité ».
Rassuré (parce qu’il est vraiment « Gras-Nul-Laid »), « Haut-bas-Mât » peut commencer à mettre en orbite « Il-a-ri » pour lui succéder.
Là encore, je n’invente rien, vous pouvez vérifier le calendrier.

Dès lors, seconde série de raisons , « Flanby-à-la-fraise-des-bois-tagada » croit qu’il est soutenu par la grande-Amérique et plus particulièrement par l’administration démocrate, vue la fête qu’on lui avait faite. Il parie donc sur le succès de la « Pine-tonne » en 2016 : Il vous suffit de voir comment « la presse-aux-ordres » traite de son adversaire pour vous ouvrir les yeux…
Et curieusement, « Bling-bling » croit aussi et dur comme fer à ce même soutien !
D’ailleurs, il en aura besoin pour ses propres primaires, là où on vient de lui expliquer que jusqu’à 10 % des électeurs de l’actuel président se déplaceront pour lui faire barrage au profit de « Juppette »…
Lui, il compte d’abord sur les électeurs de « Marinella-tchi-tchi » qui se déplaceront pour faire barrage à « Juppette » et par ricochet favoriser leur « original à la pâle-copie » : Un jeu de dupes.
Torride cette affaire de « primaires-de-droâte » !
Et sur un « petit-coup-de-pouce » discret de l’administration américaine.
Si c’est « Pinte-tonne », elle va bien avoir un geste en douce aux moments décisifs pour préserver « son secret », leur secret, à garder au chaud pour les échéances US « de-dans-quatre-ans ».
Si c’est « Trompe », il va falloir le « mettre au parfum » rapidement avant qu’il bouge sa carcasse, mais ça se fera nécessairement, par solidarité « Républicaine » (pas tout-à-fait un hasard ni pour rien si l’UMP s’appelle désormais comme ça sur son initiative…).
Sauf que…

Sauf que, d’une part « Pine-tonne » semble avoir fait la différence lors de ce premier débat : Je ne l’ai pas vu, mais ça ressort de tous les commentaires et sondages.
Elle a été largement donnée vainqueur : Ce n'est pas moi qui le dis, ni les commentateurs politiques américains, mais il suffit de regarder l’historique du cours du peso mexicain qui a bondi tout au long du débat et ceux des indices américains qui ont progressé hors séance pour s’en convaincre.
Confirmation dans les journées qui ont suivi.
Elle est apparue plus humaine, presque sympathique, et surtout mieux préparée. « Trompe » à côté, qui comptait sur son talent naturel de bateleur, a fait figure de dilettante.
Et puis, vis-à-vis de « Bling-bling », elle n’a aucune raison de changer d’attitude, celle d’« Haut-bas-Mât », qui lui convient très bien…

Bon, je vous passe le fond de leurs débats – sans intérêt puisque tout a déjà été dit – même si je reviendrai peut-être.
Ce qui devrait vous importer, ce sont les incidences sur vos prochains votes.
Imaginons que « Trompe » l’emporte tout de même début novembre : les sondages se trompent et les bourses tout autant.
Trop tard pour les primaires de « Bling-bling ». Restera plus qu’à faire « barrage-au-front », sa seule carte, même si ce n’est pas un atout contre le « tout-sauf-Bling-bling » (qui a d’ailleurs déjà assez bien fonctionné en 2012…).
Et justement, le candidat « Trompe » est plus proche d’une « Marinella-tchi-tchi » que d’un « Bling-bling », c’est une évidence : Elle sera d’ailleurs la première à se réjouir de son élection, vous verrez… peut-être.
Si c’est « Pine-Tonne », elle préférera naturellement un type « hors du coup » comme votre sortant, et c’est « Juppette » qui hérite de la situation, car il est « vierge » au regard « de ces secrets » pour la future administration américaine, républicaine et/ou démocrate et « fera barrage » encore mieux au FN que « Bling-bling » toujours suspect de bipolarité à ses yeux…
C’est cela qui devrait vous intéresser, finalement.

En ce qui me concerne, et je sens que vais être très déçu (et je ne vais pas être le seul dans ce cas) : C’est que j’attendais un coup de Jarnac (c’est le cas de le dire) en mars dernier !
La révélation publique du dossier de « Mythe-errant », conçue par lui-même (son véritable et seul mobile politique à s’être comporté comme d’une « arsouille ») devait sortir.
J’explique : 2016, ça correspond à l’élection présidentielle en « Gauloisie-républicaine » si on avait gardé le septennat…
Chose établie au moment de son décès.
Une remise du dossier en début de campagne, et ça aurait détruit l’ambiance, donc février ou mars 2016.
Ça n’a pas eu lieu, ce qui veut dire que la « mécanique » est contrôlée par quelques humanoïdes parfaitement conscients des enjeux.
Qui ont repoussé la date prévue, soit pour la fin du mois prochain, octobre, à l’occasion du centenaire du « grand-homme »…
Presque impeccable pour ne pas avoir d’incidence sur l’élection américaine, l’autre pays détenteur du « secret ».
(Je ne dis pas « Grand-Secret » : C’est déjà pris par René Barjavel)
Soit pour février/mars 2017…
À condition que les américains acceptent d’éventer leur part à eux et d’en subir toutes les conséquences, et que les « soces » y trouvent un intérêt : Hypothèse très  peu probable pour l’heure, j’en suis bien conscient.
D’ailleurs, eux ou d’autres s’y emploient activement et préparent le public à ces révélations à suivre : D’abord les fichiers « Clearstream », un outil de compensation entre banques, où sont forcément passés les « milliards volés » , s'ils ont bougé, changé d'affectation (or, on suppose qu'ils ont été mobilisés au profit du financement de la réunification des deux Allemagne) ; ensuite les fichiers HSBC, pas de n’importe où, mais de Suisse-helvétique ; plus tard les « Panama-Pampers » ; puis les « Banana-leaks » tout récemment et désormais la recherche de 45.000 comptes numérotés UBS-Suisse sur saisie de listing de la police allemande…
Comment ne pas y voir une action concertée et opiniâtre qui se construit pas-à-pas et sur la durée ?
Et surtout, surtout, fait déterminant, comment ne pas s’étonner de découvrir ce qu’en fait la « presse-aux-ordres » internationale qui ne s’intéresse qu’à quelques « têtes de liste » du monde politique ?
Ou l’art de noyer un poisson dans son verre d’eau…
D’autres voudraient enterrer tout cela, « le temps qu’il faut », qu’ils ne s’y prendraient pas autrement.
De quoi être interpelé, finalement…
Par conséquent : À suivre de très près !

mercredi 28 septembre 2016

Chômage…


Pari gagné pour « Flanby » ?

Eh bien oui : On y est presque !
Bon d’accord, en « trafiquant » un peu les chiffres, en inventant à finances ouvertes quelques « trappes à chômeurs » qui s’y sont plus ou moins bien engouffrés.

Certes, là encore c’est « contre-intuitif » puisque les derniers chiffres publiés, ceux du mois d’août, semblent de prime-abord si « catastrophiques ».
C’est d’ailleurs le thème retenu par toute la presque unanime.
Effectivement, « El-Konnerie » a annoncé une hausse de 1,4 % par rapport au mois de juillet, une « très forte hausse » (+ 50.200) pour la catégorie A établissant en métropole à 3,56 millions de personnes en déshérence, et explique ce bond en partie par les conséquences des attentats de juillet (+ 76.000) pour les « toutes catégories ».
En réalité, il s'agit bien de la plus forte hausse depuis janvier 2013 (hors « bug » SFR) en disent-ils tous…
Et en comptant l'outre-mer, l'augmentation atteint aussi 1,4 %, ce qui porte le total de chômeurs sans aucune activité (catégorie A) à 3,81 millions de personnes…
Une paille !

D’autant que ces taux sont aussi à la hausse même lorsqu’on inclut les demandeurs d'emploi ayant exercé une petite activité (catégories B et C, à + 1,4 %). Leur nombre atteint 5,52 millions en métropole, 5,82 millions sur la « Gauloisie-laborieuse » toute entière.
Le nombre de chômeurs en formation a également fortement augmenté sous l'effet du plan emploi du « Capitaine-de-pédalo-à-la-fraise-des-bois » (+ 5,3 %).
Sans pour autant suffire pour faire baisser le nombre de chômeurs en catégorie A.
Des solutions « poudre-aux-yeux » pour tous ceux qui ne s’en sortent pas…

Des mauvais chiffres qui contrastent avec les données publiées par l'Acoss.
Car selon cet organisme collecteur des cotisations de Sécurité sociale, les embauches ont en effet nettement progressé (+ 3,7 % hors intérim) au mois d'août…
Alors qu’il faut dire qu’après une certaine embellie, la croissance économique a subi un petit trou d'air entre avril et juin, en se contractant de 0,1 %, ce qui pourrait expliquer le rebond du chômage au mois d'août.
D'autant qu'avec les attentats de Nice et de Saint-Étienne-du-Rouvray, le tourisme a souffert. « Ce résultat, nettement moins favorable que ceux des mois précédents, peut s'expliquer notamment par les difficultés rencontrées dans certains secteurs d'activité particulièrement affectés par les attentats de juillet (tourisme, hôtellerie-restauration, commerce de loisir, notamment) », a immédiatement réagi le ministère du Travail.
La belle excuse… : C’est vrai que l’église Saint-Étienne-du-Rouvray est un lieu touristique incontournable : Le jour de l’assassinat du prêtre, ils étaient 5 !

Et les services de la ministre de souligner que « cette hausse a par ailleurs été amplifiée par une augmentation inhabituelle du nombre d'actualisations des demandeurs d'emploi, due notamment à un effet calendaire (nombre de jours ouvrés plus élevé) ».
Là, je préfère cette explication … « technique » qu’on retrouve tous les ans, faut-il rajouter.

Tout ça pour vous dire que dans le détail, le nombre de demandeurs d'emplois sans activité, en catégorie A, reste toutefois en baisse depuis le début de l'année (– 23.700).
Sur 12 mois, le recul atteint 10.900 personnes. Et les dernières prévisions de l'Unedic, le gestionnaire de l'assurance chômage, sont optimistes pour cette année : L’organisme prévoit une baisse de 50.000 chômeurs d'ici à la fin de l'année en métropole !
Quand je vous dis qu’il a gagné son pari…

Et signe encourageant, le pays avait enregistré entre avril et juin un cinquième trimestre consécutif de créations nettes de poste dans le privé (+ 29.500 emplois), soit 121.300 sur un an !
Et le taux de chômage trimestriel, exprimé en pourcentage de la population active au sens du Bureau international du travail, est de toute façon orienté à la baisse…
On est donc sur une « course à l’inversion » de la courbe du chômage : Il va vraiment pouvoir en conclure qu’il a gagné son pari (tant de fois repoussé et contrarié par la réalité).
Là, c’est fait.

Reste que l'Unedic prédit une nouvelle dégradation en 2017, avec 79.000 chômeurs supplémentaires, en raison d'un ralentissement de la croissance sous « l'effet du Brexit » (on se demande comment, puisqu’il n’y a pas de « Brexit » avant 2019…), cumulée à un « ralentissement des politiques publiques de l'emploi », notamment des contrats aidés et du pacte de responsabilité : C’est comme pour la BCE qui ne trouve plus assez de créances à racheter. Là, on ne trouve plus de volontaires pour entrer « équitablement » dans les catégories D et E…
Et de rappeler que la semaine dernière, votre ministre de l'Économie a aussi accusé l'organisme de regarder l'avenir « avec des lunettes pessimistes », et réfuté la prévision de croissance du consensus des économistes pour 2017, + 1,2 %, sur laquelle se base l'Unedic.
L'exécutif, lui, prophétise une croissance de 1,5 % avec ses lunettes de myope.
Elle y sera si l’inflation-réelle atteint  et dépasse les 1 %, naturellement.

Il n’empêche, si le nombre de chômeurs, mesuré en masse, est passé de 2.923.200 en mai 2012 à 3,81 millions en août 2016, finalement et en taux de chômage, en % de la population active, il est pratiquement revenu à son niveau du deuxième trimestre 2012, celui juste après l'arrivée de « Flanby-à-la-fraise-des-bois-tagada » au pouvoir.
C’est qu’entre deux, on en aura mis plus à la retraite qu’il n’en est rentré sur le marché de l’emploi : Astucieux, non ?
Conséquence, malgré les apparences et selon cet indicateur trimestriel, le président est en train de gagner son pari de l'inversion de la courbe !
CQFD.

D’ailleurs les réactions n’ont pas tardées :
Pour « Steph-la-Folle », (Parti-des-Soces-sectaires) porte-la-parole du gouvernement: « C'est un chiffre extrêmement important pour les Français, il faut qu'on continue à appuyer sur des leviers d'investissements, sur le soutien aux entreprises, sur les mesures d'aides à l'embauche qui fonctionnent extrêmement bien (…).
Si !
« Après la stabilité qu'on avait constaté au dernier semestre de 2015, on amorce une décrue (…) Il faut que nous poursuivions car une inversion doit se faire dans la durée, sur l'ensemble des mois qui vont venir » (sur RTL).
Hein c’est’y pas beau le « ça va mieux ! »
Et ça va aller de mieux en mieux, vous verrez promet-il entre les lignes…
En relai le PS à la manœuvre : « Cette baisse significative démontre que les efforts engagés ne sont pas vains et que les politiques menées portent leurs fruits. Cette diminution du nombre de chômeurs s'ajoute à la publication de nombreux indicateurs positifs sur la situation économique de notre pays. La reprise est en marche » (communiqué officiel).
Trisomique, vous avez dit ?

Bien sûr, il y a encore des empêcheurs de penser en rond.
« Deux-noix-âme-ont », pluri-ex-sinistre (à l'Économie sociale et solidaire et à la consommation, puis de « les-Ducs-à-Sion », de l'Enseignement supérieur et de la Recherche), candidat frondeur à la primaire organisée par le PS : « Ces chiffres ne font que confirmer la nécessité de tourner la page d'une politique qui a échoué, fondée sur des solutions inefficaces, en dépit des artifices statistiques qui visent à sortir les demandeurs d'emploi de la catégorie A.
Depuis 10 ou 15 ans on applique les mêmes recettes qui ont les mêmes effets. Il y a un refus de sortir des critères européens de Maastricht, un refus d'envisager un protectionnisme européen dont on a besoin, d'envisager un rabaissement du temps de travail ou un revenu universel que je préconise.
On a une politique presque naïve, irresponsable, vis-à-vis des entreprises. Il y a un soutien sans distinctions aux entreprises sans se demander quels sont les secteurs qui en ont le plus besoin. On est dans une religion de la croissance et au final on n'a ni la croissance, ni la baisse du chômage.
C'est le moment de sortir du déni » (l'AFP).

Té ! En voilà une réforme à faire, là directe : Passer autoritairement et par la loi, là tout de suite, la durée du travail de 151 heures/mois à 78 heures !
Conséquences immédiates, on supprime les catégories A et B du chômage, et on sort d’emblée 3,5 millions des catégories C et E qui vont trouver immédiatement du boulot.
Même que ça pourrait ne pas suffire, à en rappeler les « réservistes-en-retraite » et vider tous les camps de réfugiés !
Magnifique idée, finalement.
Ce mek est encore plus utopique que tous les autres réunis…

Évidemment, dans l’opposition, on se régale : Je vous en prends au hasard quelques commentaires – assez peu nombreux, finalement, comme si ça n’intéressait plus personne :

– « Deux-noix-Disparu » (Républicains-démocrates): « C'est une très bonne nouvelle, tant mieux (…) »
Mais si ! Il se réjouirait presque que l'autre puisse se représenter, vous-dis-je…
« Mais ce n'est pas suffisant, notamment si on se compare aux autres (…) Si tout le monde baisse et que nous, on baisse moins vite, malheureusement ça veut dire que notre politique économique n'est pas la bonne (…)
Globalement ce n’est pas au niveau, pas à la hauteur des enjeux » (iTélé).
Il a tout compris au Schmilblick, ce gars-là !

– « Bling-bling », encore candidat à la primaire de la droâte : « Les Anglais connaissent le plein emploi, les Américains connaissent le plein emploi. Nous avons mis en œuvre en France une politique économique en dépit du bon sens.
Nulle part ailleurs dans le monde on a cette politique marquée par l'embauche de fonctionnaires, comme si on pouvait se permettre de d'augmenter les dépenses publiques, l'explosion des impôts, 50 milliards d'impôts de plus, comment voulez-vous que les entreprises françaises créent des emplois dans ces conditions ?
(…) Au fond l'économie française est aujourd'hui en situation d'urgence absolue et le changement de politique économique, c'est la seule alternative possible » (direct sur BFMTV).
Ce qui n’est pas si faux que ça, mais c'est qui qui a débloqué un maximum pour implanter durablement le « canasson-boiteux » qui l'aura coiffé au poteau, finalement ?

– Et le président du groupe UDI à l'Assemblée : « Cette nouvelle hausse importante du chômage vient de nouveau sanctionner lourdement le bilan d'un président de la République en campagne, davantage concentré sur 2017 et les divisions de la gauche que par le sort des millions de chômeuses et de chômeurs dont il est pourtant responsable. (…)
Sa promesse d'inverser la courbe du chômage est un mensonge et un échec de plus, qui démontrent qu'une autre politique est plus que jamais nécessaire (…). » (communiqué officiel)

C’est finalement hallucinant d’autisme : Personne n’a vu qu’il va enfin pouvoir se représenter, tête haute et lui-même n’aura pas vu tout le drame économique et social (et fiscal…) qu’il a fait et fait encore vivre à ses électeurs.
Eux au moins s’en rappellent toujours.

mardi 27 septembre 2016

Fabuleuse semaine 38-2016 !


Ils se sont vraiment défoncés !

I – « Bling-bling », tout d’abord, qui nous a fait une série de sorties assez magistrales :
– Pensez-donc, mêmes les harkis sont désormais élevés au rang de « Gaulois » !
Bon, jusqu’ici, je parlais de « Gaulois » en parlant des habitants de « Gauloisie », mais il va falloir que je cause désormais de « Gauloisiens »…
Ce sera « plus propre sur soi », finalement.
Lui en dit désormais que « La France est la mère adoptive de tous ceux qui veulent l'aimer. Elle ne regarde pas l'arbre généalogique » en parlant devant des harkis (et de quelques autres).
Du coup, le « Capitaine-de-pédalo-à-la-fraise-bois » s’est senti obligé d’en rajouter ce week-end en assurant que « les gouvernements » (le sien aussi ?) de « mon pays » (celui que j’aime tant… et qui me le rend si mal !) a commis une faute envers la même communauté !
Il serait temps de le reconnaître enfin, même s’il n’y a pas que contre eux ;
– La « presse aux ordres-Gauloisienne » (donc…) aura retenu qu’il aura jeté quelques perturbateurs « anti-Bongo » en leur rappelant qu’ils n’ont rien à faire en « Gauloisie » et qu’ils « retournent d’où qu’ils viennent ».
Pour des réfugiés « politiques » qui aiment tant la « Gauloisie-des-droits-de-l’homme », c’est une perspective intéressante, finalement ;
– Mais personne n’aura apparemment retenu une de ses saillies extraordinaire : « La France n’a pas pour vocation de devenir le garde-frontière de l’Angleterre ! »
Ah voui ?
Y’a pas eu de « Brexit », alors ?

Bon, à l’occasion, je rappelle le fondement du projet européen : Repousser les barrières douanières aux limites des frontières des 28 27, rien de plus.
C’est vieux comme l’ancien continent.
Rappel historique : La « Gauloisie » a mis presque 1.000 ans pour unifier le pouvoir royal (absolu de Louis le quatorzième) sur un territoire donné, assez stable pour constituer une « nation » historique. C’est-à-dire un « système politique » de pouvoir – loi, décret, justice, – même critiquables, économique et culturel unifié.
Car, le dernier coup de l’étrier n’a été donné que par la Convention.
Parce que malgré Mazarin, le « Francilien-natif » n’avait pas encore « bien pris » face aux dizaines de dialectes locaux (qu’il a d’ailleurs fallu tous les efforts de la IIIème République pour les éradiquer, quoique… ils renaissent un peu partout) : On parlait les langues d’Oïl ici et les langues d’Oc ailleurs, pour la question culturelle…
Midi ne sonnait pas partout en même temps, les distances n’avaient pas les mêmes normes, les monnaies non plus, les poids et contenances pas plus, partout sur le même territoire du Roy…
Et alors, ne comptons même pas la fiscalité… Il y avait bien quelques impôts et taxes qui avaient réussi à s’imposer (même si les quotités variaient d’une région à une autre), mais pas le reste, et surtout pas les « droits de douane-intérieure » : Il y en avait partout sous différentes appellations, octroi, péage, etc.
Un casse-tête inimaginable pour faire circuler des marchandises à moindre coût, d’autant qu’il fallait composer avec la barrière des langues.
Globalement, il n’y avait que les banquiers qui étaient capables de faire circuler de l’argent à travers toute l’Europe, sans déplacement de pépettes en inventant des outils comme la Lettre de change, l’ancêtre du chèque, déclinés depuis en crédit-documentaire et autres moyens d’extinction d’une créance.

Première étape Révolutionnaire : Repousser les barrières douanières aux frontières du territoire.
Deuxième étape : Réformer les « poids & mesures » et repousser la « douzaine ».
Troisième étape : Unifier les bases d’imposition en inventant le cadastre.
Quatrième étape : Réformer le calendrier, et même les heures – midi partout en même temps –, afin de les unifier sur tout le territoire, d’est en ouest et du nord au sud.
Cinquième étape : Unifier la monnaie. Ce fut le Franc Germinal !
Et tout ça en quelques années à peine !
Des visionnaires…

Eh bien l’Europe, c’est exactement ça, mais à l’échelle du continent après les échecs d’unification par les armes (l’empire Napoléonien et celui les nazis) :
Le droit (civil, pénal, commercial) de l’ensemble du continent (hors les britanniques, justement) est une déclinaison des codes napoléoniens qu’il suffit désormais « d’harmoniser » ;
Le droit douanier est devenu européen et la difficulté reste dans les « barrières qualitatives », d’où quantité de « règlements européens » ;
La monnaie, c’est fait, mais l’union fiscale et sociale reste à faire, alors même que l’union « politique & institutionnelle » est en marche. En revanche, l’union sécuritaire est actuellement malmenée avec la crise des migrants, voire encore en panne pour ce qui est de celle de la défense commune…
Mais les hommes et matériels peuvent circuler sans contrainte, ce qui est devenu le cas même en Russie, alors que ce n’était pas possible en URSS et ne l’est toujours pas encore dans bien des pays découpés en régions, comme la Chine… Il faut des visas pour passer ces fameuses « frontières intérieures ».

C’est d’ailleurs une inquiétude pour les britanniques : 5.500 établissements bancaires vont perdre leur « licence européenne » avec le « Brexit ». 8.000 des mêmes non-britanniques idem, mais à Londres…
Même que la première dame anglaise, pendant que « Flanby-à-la-fraise-des-bois-tagada » est allé recevoir son prix de « l’homme politique de l’année » à New-York, elle faisait le tour des « popotes » en cette même ville et a découvert que 40 à 60 % des « financiers & industriels » du nouveau-continent pensaient que désormais Londres n’était plus le point d’entrée sur le vieux-continent.
C’est cela les conséquences du « Brexit », là, d’ici même pas 2 ans…

Ce sur quoi, « Bling-bling » jusque dans sa tête et en déplacement jusqu’à Calais, il a oublié que c’est lui qui a créé le dépotoir de migrants au pied de l’eurotunnel…
On ne lui demandait pourtant rien, mais il a finalement provoqué « la jungle » et donc un « poste-frontière » avancé de la Perfide Albion sur le territoire de la République, jusqu’à la gare-du-nord parigote.
Personne d’autre.
Passons, puisque de toute façon, les frontières sont de telles passoires que même les flics belges « raccompagnent » jusqu’en « Gauloisie » leurs propres migrants…
Une histoire-belge : Ils sont si malins qu’ils se sont fait piquer bêtement par nos gardes-la-frontière !
Mémoire de pétoncle de votre bonhomme…

II – « Sœur-Âne » l’aura concurrencé : Complètement déjantée, la gamine !
– D’abord la « journée sans voiture » dimanche dernier.
Attention les yeux : Il paraît (d’après la « presse-aux-ordres ») que pendant quelques heures, les polluants diminuent drastiquement. De 20 à 35 % les polluants, selon AirParif !
Trois fois rien, finalement que je veux…
Et puis c’est bien normal quand on décompte plus de 30 % de parcs, jardins, bois et quartiers-piétons en surface. Et déjà 37 % des voies limitée à 30 km/h, voire 20…
Je rappelle à l’occasion, que c’est bien, mais que ce n’est pas suffisant puisque pour les émissions des gaz à effet de serre, les voitures représentent à peu près 50 % des émissions des transports qui sont le premier secteur émetteur dans tout le pays. Et que ceux-ci, c’est à peu près 14 % de toutes les émissions…
Le reste, 86 %, on s’en tamponne le coquillard avec jubilation, naturellement !
Et encore, ce n'est pas du tout les déplacements en ville qui fournissent l’essentiel de ces polluants puisque le déplacement moyen (national) d’une automobile, surtout en milieu rural, est de 3 km, mais les déplacements de longues distances, inter-cité.
Rigolo comme tout, n’est-ce pas…
Il tombe sous le sens qu’il serait donc plus efficace pour les délicates alvéoles pulmonaires des parigots d’interdire partout les voitures, sauf à Paris-intra-muros !
Je sais, c’est contre-intuitif, mais c’est ce qu’il faut en conclure.
Mais pas elle.

– Ensuite, sur une proposition « écololo », elle va nous ouvrir un « parc de singes-nus » !
Entre kuls-nus, sexe-à-poils, migrantes voilées, burkini et burqas, elle ferait très fort.
Perso, je propose que la nudité intégrale soit permise partout dans « sa » ville, si et seulement si les « textiles » peuvent se rincer l’œil, « tout-mélangé/zouké »…
Comme ce ne sera pas le cas, si et seulement si « Marinella-tchi-tchi » perd les présidentielles et législatives, j’envisage de revenir prendre une carte au RPR pour faire campagne active contre elle aux municipales en 2020.
Si !
Tant pis, j’adorais son parfum délicat et envoûtant, la façon qu’elle avait de m’embrasser comme du bon pain, mais il faut la virer le plus tôt possible, cette démente.
C’est décidé, et avant qu’il ne soit trop tard : J’irai la consoler chez elle, depuis que de folles rumeurs circulent sur son célibat forcé.
Un vrai  gâchis pour son tempérament d’andalouse, dont chacun sait que celles-ci ont en principe de puissants orgasmes enflammés…

– Et, de plus, nous avons appris hier, qu’elle avait fait voter la piétonisation de la voie « Georges-Pompon-Pie-Doux »…
C’était déjà le boxon, paraît-il, sur « Rive-gôche », reportant les circulations « au-dessus », ça va l’être aux pieds de la « Samar » et jusqu’à la préfecture, « rive-droâte ».
Merci la pollution et l’encombrement des trafics de vos bus…
Je vous jure : Jusqu’où ça va se nicher, l’euthanasie d’une ville !

III – « Deux-par-deux » a d’ailleurs participé à cette folle semaine en anticipant : Il a prévenu que la « Gauloisie » risquait de se transformer en « un Disneyland pour les étrangers, peuplé d'imbéciles qui font du vin et du fromage qui pue pour les touristes. Il n'y a plus de liberté, les gens sont manipulés », et le tout dans la même phrase recueillie par un entretien publié par le Corriere della Sera (édition Ritale).
Eh, le retrouvera-t-on en qualité de « touriste-russe » au bois de Boulogne mirer les nudistes de « Sœur-Âne » ?
Peut-être qu’on y trouvera aussi « Déesse-khâ », ès-qualité de « chimpanzé-en-rut »…
Et de rajouter qu’« en Italie, heureusement, vous n'avez pas perdu votre culture et votre identité. Parce que vous êtes un pays jeune, né avec Garibaldi. Contrairement à la moitié de l'Europe qui avec la peur des migrants est devenue un peu fasciste ».
Oui, c’est vrai aussi que Mussolini était un … « vrai démocrate »…
Et que les « Ritaliens » n’en ont pas du tout ras-le-bol des migrants qui débarquent depuis la Libye.

IV – « La jeune Italie » qui pleure d’ailleurs ses bambini !
Tellement fantastique qu’il paraît que vous en avez entendu parler jusqu’en « Gauloisie-lubrique » : Une campagne pro-procréation à l’appui qui a fait buzz.
« Dépêche-toi, la cigogne n’attend pas ! » ; « La beauté n’a pas d’âge, la fertilité, si » ; « Jeunes parents : la meilleure façon d’être créatifs ! »
Si ce n’est pas une incitation à encloquer les jeunettes, limite pédophile à l’adresse des vieux-pervers genre « Déesse-khâ », c’est que c’est appel urgent au remplacement des générations.
Il faut dire qu’en « Ritalie » la population a baissé en 2015 et pour la première fois depuis … 1919.
Le nombre de naissances annuel est passé sous les 500.000 pour un des taux de fécondité les plus faibles du monde, avec 1,37 enfant par femme…
Une catastrophe future pour la croissance et les régimes de retraites.
En revanche, c’est excellent pour résorber à l’horizon de 20 ans le chômage si… il n’y a pas trop de migrants ce qui nous ramène au problème des frontières et de l’espace Schengen (cf. §1, ci-dessus).
Même si on se rappelle que le taux de chômage chez les jeunes y est de 36,7 %, (contre 23,7 % en « Gauloisie-éternelle »), qui peinent tous à se loger et « s’envoler du nid ».
Du coup, ils repoussent l’âge de leurs primipares à 30 ans, là où les vôtres tombent « en cloque » deux ans plus tôt…

Notez au passage la pub hilarante pour un « Corsu-Gauloisien » du loueur Sixt en « Ritalie », avec la photo d'une mini Citroën : « Faites comme Carla Bruni, prenez un petit Français ! »
J’adore le concept, décidément…
Et encore le fait qu’un tribunal romain ait condamné dans la semaine le client d'une prostituée mineure à offrir à la « jeune-fille » des ouvrages sur la dignité des femmes.
Une condamnation inhabituelle, accompagnée de deux années de réclusion quand même.

Et puis, pour revenir aux questions de fornication et autres activités lubriques, le problème est pire au Japon qu’en « Ritalie » (ou ailleurs) : Au pays du soleil levant, presque un tiers de la population n’aurait absolument aucune relation sexuelle !
Les pôvres…
Et leurs « pratiquants » sont parmi les moins actifs du monde, puisque le Japon se place en dernière position (si on ignore la Principauté de Monaco qui est un cas à part avec « Moraline-de-Conac ») du classement mondial du taux de natalité (8,07 enfants pour 1.000 femmes en 2014, pour un taux de fécondité de d’1,4 par femme…).
Des champions de l’abstinence dont 40 % des célibataires ne souhaitent pas de relations amoureuses et 40 % des couples déclarent ne plus avoir de relations sexuelles après la naissance de leur premier enfant…
Alors que les chinois voisins viennent de recevoir l’autorisation de se démultiplier…
Pire encore : Le « Japan Times » racontait  il y a peu que 70 % des hommes et 60 % des femmes célibataires (non mariés), dans la tranche d’âge des 18-34 ans, ne sont pas dans une relation amoureuse pérenne.
42 % des hommes et 44,2 % des femmes de cette tranche d’âge sont toujours vierges, un problème tel qu’une entreprise locale proposait d’ailleurs de le régler en « dépucelant » ses clients…
La situation du Japon est donc presqu’unique, puisque cette sexualité en berne contraste avec une industrie pornographique des plus délurées au monde, intégrant désormais des technologies comme la « réalité virtuelle » dans ses applications : Une des dernières inventions ayant vu le jour au Japon n’est autre qu’une combinaison pensée pour le sexe virtuel, cela laisse songeur n’est-ce pas ?

V – « Haine-Rico », question « (s)exil » et toujours côté « people », vous en aura aussi sorti une excellente : Il annonce qu'il quittera le pays si Marinella-tchi-tchi » est élue !
« Le lendemain je prends l'avion et je m'en vais. Peut-être en Suisse, peut-être en Corse, peut-être en Israël… » !
La Suisse, ce n’est pas assez loin ; Israël, il sera bien accueilli.
Mais alors la « Corsica-Bella-Tchi-tchi », là j’en suis tombé sur le kul !
Encore un qui ignore l’Histoire, ou qui anticipe, je ne sais pas trop !
Notez que le « Yan-nique » national avait dit la même chose pour « Bling-bling » et on avait dû se taper ses concerts « pieds nus » pendant encore de longues années…

C’était comme « Ève-la-jolie-paire-de-lunette » qui a décidément montré, après les mécomptes de « Caire-vieil » que 99,70 % de la créance de la SG avait été effacée, son côté innummériste pour se planter sur les virgules : 4,9 milliards sur 1 million, c’est indubitablement 99,979 % soit cent fois moins…
(Je sais, j’ai revu 3 fois le streaming sur BFM, pour être sûr de ne pas me tromper).
Et ça voulait être élue présidente de mon pays (celui que j’aime tant … et qui me le rend si mal) ?
Ça a eu été juge-diplômé, et ça ne sait toujours pas compter…

VI – « Bout-de-thym » a d’ailleurs, elle aussi et en avance sur « Haine-Rico », anticipé (ce doit être à la mode) : « Le Chi » se serait éteint.
Elle l’a réaffirmé même après le cinglant démenti envoyé dans ses gencives par le gendre-adoré-actuel…
Pour une « anticipation », c’est bien vu, finalement.

En fait, c’est « la flamme » qui s’est éteinte. La preuve, on l’a viré du Maroc tellement il emmerdait le personnel féminin local malgré le bromure infestant ses boissons ; il s’est fait jeter du Val-de-Grâce (que convoite d’ailleurs « Sœur-Âne » comme d’une rare réserve-foncière à exploiter dans son mandat, d’autant qu’elle en aura besoin pour les JO de 2024, puisque Rome se désiste, d’où l’idée de la virer avant qu’il ne soit trop tard [cf. §2 ci-dessus]) pour les mêmes raisons et « Bernie-la-choucroute-sur-le-crâne » a été obligée de passer quelques nuits à la « Sale-pet », soi-disant pour se reposer, mais en fait pour le surveiller nuitamment…
Elle est rentrée, c’est donc que la libido du « Chi » s’est refroidie : CQFD !

VII – La seule information vraiment sérieuse dans tout ce délire de la semaine dépassée, et qui va changer nos vies finalement, ça reste celle émanant de l'OCDE : La tenante-chef de l'orthodoxie économique s'alarme, dans son rapport sur la croissance mondiale, de l'impuissance des seules politiques monétaires à relancer l'activité en Europe !
Il serait temps de s’en rendre compte : Regardez donc la situation des grecs pour mieux vous en convaincre.
Sa préconisation : « L'application du pacte de stabilité et de croissance de l'UE devrait être modifiée pour permettre un soutien budgétaire plus élevé ».
Un soutien budgétaire plus élevé ?
La réhabilitation de la dépense publique ?
« Non mais allo-quoi » ? La fin du dogme austéritaire !
Là, ça va décoiffer, surtout si la FED annonce enfin mi-décembre relever ses taux, là…
Va y avoir des morts et pas seulement à Charlotte-la-ville.