Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

mardi 16 février 2016

L’E-cat et les pétrodollars !


Des choses improbables…

Je vais tout vous dire : Depuis le début du mois de février (2016), je suis alerté par une « préoccupante audience » du blog que vous visitez ce jour.
Le trafic a été augmenté subrepticement d’un facteur de 4, voire 5 en « entrées » sur une semaine : Pour vouloir vivre « discret » et loin des différentes « polices-politiques » et « gendarmes du net », c’est un peu contradictoire, tout de même !
Mais « à que » donc, qu’est-ce qui provoque cet afflux nouveau (au point de dépasser désormais les 100.000 pages/lues) ?

Eh bien, pour faire un petit point, après un relevé des « visites » (c’est long et fastidieux : Il y a presque 700 « billets » à aller contrôler…), c’est celui-là (-> Cliquez ci-là) !
Globalement, j’y cause de « Big-Moustache », l’ex-patron de notre pétroleux national Total, mort carbonisé sur une piste d’un des aéroports de Moscou après en avoir serré 5 à « Med-dev-dev » dans le nuit ;
De « Titi-Laine », l’associé de « Déesse-khâ » qui s’est pris pour Icare depuis le 23ème étage de la tour Yoo ;
Et de l’E-cat, ce « truc » du professor Rossi qui ne peut pas fonctionner selon la science officielle, au grand soulagement des lobbies de l’industrie pétrolière mondiale.
Soit.
Mais alors, quid novi ?
C'est l'occasion de faire une mise à jour de ce que l'on sait sur ces sujets.

L’enquête conjointe « Russo-Gauloise » conclut à une « extravagance » du pilote d’une des trois déneigeuses qui circulaient alors aux abords de la piste d’envol.
Le gars a été retrouvé avec 0,6 g/l dans le sang (et non pas 0,8 comme je l’avais cru), connaissait son métier et les règles de sécurité pour avoir travaillé plus de 10 ans sur les pistes et ne s’explique toujours pas ce qui s’est passé, mais se considère comme le seul responsable.
Des aveux touchants adressés aux familles en font foi.
Notez qu’il ne risque que 7 ans de prison, finalement, et il va bientôt déjà en boucler deux.
Et les familles des victimes ne croient toujours pas à la thèse de l’accident, tellement les faits ne correspondent pas à ce qu’on veut bien en dire, notamment, dès après le drame.

Pour le banquier luxembourgeois, l’enquête s’est arrêtée très vite, sans autopsie, face au trois lettres du prédécédé à ses enfants, sa femme (la seconde, la première s'étant suicidée quelques années auparavant) et son associé de toujours.
On ne sait pas ce qu’il y a dedans, mais la thèse du suicide a définitivement clos le dossier.
Là encore, si on veut bien croire les autorités locales et européennes, les histoires de dollars perdus auront été la cause de tout !
Ce qui reste quand même curieux quand on sait qu’un banquier ne perd jamais rien, puisque débit = crédit.
À la limite, il perd son temps, mais d’argent, jamais et au pire, il ne fait pas ses échéances liquides et exigibles : C'est alors « le défaut » qui fait trembler la planète.
Celui qui en aurait perdu, ce serait plutôt son ex-associé, « Déesse-Khâ ». Mais lui c’est normal : Il n’est qu’avocat se faisant passer pour le meilleur économiste du monde, c’est dire son côté « amateur-flagorné ».

Justement, les créanciers de LSK tentent de poursuivre le survivant, « Déesse-Khâ » soi-même, alors qu’il se dit ruiné, victime lui aussi, pour se défausser.
Je pensais que celui-là devrait tôt ou tard en finir, fâché de la vie après s’être pété le gland à coup de viagra, mais il survit toujours : Il doit avoir placé quelques « mines à retardement » dans son sillage et à son approche, tel que plus personne n’ose y toucher : Triste fin pour un « cador-autoproclamé » de la finance…
Ne vous en faites pas : Il finira en épluchures, une fois que le dossier du « Brevet-Ferrayé » refera surface.
C’est d’ailleurs en cours par des chemins tellement détournés que je vous ai conté ça dans un billet de la semaine dernière : http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/02/recus-quelques-courriels.html : Une vraie saga aux multiples rebondissements.
En attendant, ça fait les délices du prochain « roman-d’été » à venir.

Reste l’E-Cat. Personnellement, je vous avais fait le lien entre les deux autres, comme d’une guerre que le « monde d’avant » livre au « monde d’après ».
Le premier est fondé sur l’énergie « pas-cher » mais autour du pétrole et donc du dollar, les « pétrodollars ».
Après tout, même la seconde guerre mondiale a trouvé une partie de sa genèse dans la course au pétrole : Les impériaux-nippons souhaitant s’assurer de la mainmise sur les gisements indonésiens, les nazis sur ceux de Bakou et du Moyen-Orient après ceux d'Europe centrale et de la Libye.
Pour les uns comme pour les autres, c’était loin, mais ils en avaient les moyens militaires : La preuve, ils y sont presque parvenus.
Et leurs échecs ont renforcé la proéminence des anglo-saxons sur l’or-noir et du coup du dollar !

Le « monde d’après » s’apprête à rendre l’énergie encore moins cher, faisant exploser les cartels du « monde d’avant ».
C’est qu’il s’en est passé des choses depuis le mois d’octobre 2014 !

D’abord la crise ukrainienne : Washington se sentant menacé a mis à l’index la Russie au prétexte d’une révolution populaire qui n’en est pas tout-à-fait une.
Mais au lieu de l’abattre, l’Otan la met seulement à genoux et, suprême délire « poux-tinien », c’est lui qui va « remettre de l’ordre » en Syrie : Fabuleux retournement !
Bon, il n’est pas arrivé, loin de là, mais en attendant le gaz qatari, dont l’émir était aux obsèques de « Big-Moustache » à « Paris-sur-la-plage VI », n’arrivera pas aussi facilement que prévu en Europe.
Autrement dit, la Russie s’assure les débouchés européens, le temps de mettre en place le « gazoduc-de-la-soie » avec Pékin, gros consommateur d’hydrocarbure.

Réplique de l’OPEP, on ouvre les vannes en grand, ce qui plonge les économies occidentales dans une dèche pas possible et dont on ne mesure pas encore toute la portée.
Mais pas seulement : La Russie est visée, tout comme les gauchistes du Venezuela, l’Afrique occidentale querelleuse et quelques autres.
La FED inonde le monde de dollars, la BoE, la BoJ et la BCE tout autant de leurs devises réciproques, mais avec un grand écart de ces deux dernières qui réduisent les taux de rémunération des dépôts, alors que la FED les augmentent…

Résultats ? Le prochain crack viendra de l’industrie pétrolière américaine plombée par ses investissements massifs dans l’exploitation des schistes et la fracturation ;
La péninsule arabique commence à connaître ses premiers déficits « publics » ;
La Bank of China (BoC) claque des milliards à soutenir son yuan depuis que cette monnaie entrera dans le panier des devises du FMI, recyclés dans les fameux DTS au détriment du dollar américain ;
Même le dollar canadien plonge, et je ne vous raconte pas le HK$ alors que l'Euro, le franc Suisse et la Livre semblent vouloir se redresser en contrepartie.

Et puis l’impensable : Deux coups de grâce – en tout cas leur amorce – à savoir la COP21, où tout le monde se met d’accord pour affirmer, qu’à terme seulement, les énergies fossiles, on n’en veut plus pour l’avenir de la planète.
C’était en décembre 2015, au lendemain des attentats de novembre où ni Daesh ni al-Qaïda n’ont même montré le bout de leur nez (alors que c’était bien probable), dans un pays où l’état d’urgence est proclamé haut et fort, signalant au passage que les frontières n’existent plus pour personne, pas même les terroristes et encore moins les réfugiés apatrides…
Vous croyez aux hasards, vous ?
Moi pas : Leurs armes ont parlé et leurs origines remontent vraisemblablement aux Balkans à travers des trafics d’anciens militaires onusiens recyclés dans « les manifs » et leur service de sécurité d’extrême-droâte.
Les mêmes qu’on retrouve justement en Ukraine à l’entrainement dans les milices.
Fallait-il donc ces bains de sang pour assurer la sécurité des augustes personnages qui allaient défiler au Bourget ?
Dans un monde où l’armée gauloise est engagée sur plusieurs théâtres « exotiques » où les « tensions » entre « ex-hyperpuissances » sont  leur comble, là encore, c’est assez fabuleux…

Le second, c’est le retour de l’Iran dans le jeu pétrolier. 1,5 à 2 millions de barils/jour quand même, même si ce n’est pas grand-chose…
Vous n’allez d’ailleurs pas le croire, mais discrètement, la compagnie « Total », la même que « Big-Moustache », elle va libeller ses 200.000 barils/jours … en Euro !
Exit le dollar…
D’ailleurs, pour payer, PSA, sous perfusion étatique il y a moins de deux ans, a gentiment été proposer d’investir 427 M€, dont une grosse partie en effaçant les ardoises.
Exit le dollar même quand Raul Castro s’est vu effacer sa dette… libellée en dollar : Ça ne vaut plus rien, autant s’en débarrasser à bon compte !
Maintenant on en déduit que c'est le même procédé que « Big-moustache » devait négocier en octobre 2014 avec le premier ministre russe.
Et d’ici à ce que les chinois en fassent autant, ou en Yuan, il n’y a pas loin.

Fin de partie ?
Bé non, ce serait trop simple, puisque le pétrole, finalement, c’est comme l’acier, ça ne vaut plus rien qu’on en vient à le brader.
La preuve, l’E-Cat.
En février dernier (2015) on n’a pas appris grand-chose, sinon qu’Industrial Heat avait acquis les droits sur le brevet n° US 9,115,913 B1 et s’apprêtait à des essais semi-industriels sur plusieurs sites.
Des tests qui ont conclu depuis que le système développait effectivement une quantité d’énergie d’un ordre de magnitude x 10 au-dessus de ce que l’on pourrait attendre d’une réaction chimique classique avec ces ingrédients.

Depuis les chercheurs cherchent des explications scientifiques.
Pour Andrea Rossi, qui l’explique sur le site ExperimentalMaths « un proton issu d’un atome d’hydrogène s’insère, par effet de tunnel quantique, dans un noyau de Li-7 (un noyau de Lithium de poids atomique 7), formant ainsi un noyau de Be-8 (un noyau de Béryllium de poids atomique 8), qui alors se désintègre en quelques secondes en deux particules alpha (noyau d’hélium), accompagné d’une décharge énergétique significative. »

Ce n’est pas si sûr : D’autres avancent l’hypothèse d'une série de transformations de Ni-58 vers Ni-62, quasi stables, puis vers Cu-63, stable aussi, et fournirait 37,36 MeV d'énergie nucléaire.
Ainsi approximativement 5 grammes (sur 100 g) de nickel seraient transmutés en cuivre stable en 6 mois d'une production d'énergie en continue de 10 kW.
Chaque transformation serait réalisée par trois réactions successives d'ajout d'un proton, perdu par émission de neutrino, positron et électron et des rayons gamma qui génèrent la chaleur observée.

Le professeur Christos E. Stremmenos propose l'hypothèse d'un mini-atome instable d'hydrogène. Sous la contrainte du cristal de nickel, les protons de l'hydrogène diffuseraient facilement dans le cristal et ses électrons se diffuseraient avec les électrons de conductivité du cristal.
Grâce à la dispersion aléatoire des niveaux d'énergies des particules, avec une très faible probabilité, une série de mini-atomes instables d'hydrogène pourraient se former et fusionner avec les atomes de nickel, surpassant la barrière de Coulomb.
Ils auraient une durée de vie inférieure à 10-18 seconde et devraient avoir une dimension de 10-14 m, distance à laquelle les forces de cohésion du noyau permettraient la fusion, ce qui dégagerait l’énergie constatée.

Peu importe : Ce qu’il faut comprendre, c’est que si ce processus fonctionne réellement, c’est la porte ouverte à une énergie « nucléaire » propre car sans radiations ni déchets, infinie car le carburant principal est l’hydrogène, et quasi gratuite du fait que les autres matériaux sont très abondants (le nickel notamment).
Rossi est en train de tester une version industrielle dont le prix tournerait autour de 5.000 US$, pour un budget de consommables de quelques dizaines de dollars… par an !
Le verdict devrait tomber en ce mois de février 2016, et une version grand public, capable de fournir l’eau chaude sanitaire et le chauffage pour une maison, sera développée pour un prix entre 500 et 1.000 dollars, et un budget de fonctionnement de 20 dollars par an !

Et puis pas question cette fois-ci de laisser les lobbies « pétroleux » mettre l’E-Cat définitivement sous le tapis : La concurrence se réveille !

– Defkalion Green Technologies, après une première collaboration avec Rossi, développe sa propre technologie, dont les bases sont très proches de celle des E-CAT, vient de nommer son générateur thermique « Hyperion » et a publié des spécifications.
Il y a deux prototypes préindustriels d'Hyperion : Un de 5 kW nominaux, consommant moins de 200 W, à 1 tube chauffant, et un de 45 kW nominaux, consommant moins de 310 W, à 6 tubes chauffants en rappelant qu'une petite-Mégane développe 60 KW pour 1.400 cc.
La granularité du nickel est de 1 à 5 microns et un catalyseur favorise les réactions. L'hydrogène et le nickel sont rechargés tous les 6 mois ou plus.
Pour éviter divers risques, dont l'inflammation de l'hydrogène, l'intérieur de l'Hyperion est rempli d'argon et l'appareil est en permanence en liaison avec un centre de surveillance et signale immédiatement toute défaillance.
Defkalion GT estime qu'une cascade de réactions nucléaires à basse énergie chimiquement assistées se produit et permet la capture d'hydrogène par le nickel.
Leurs recherches portent désormais sur une meilleure connaissance du mécanisme qui permettrait une meilleure maîtrise des conditions de déclenchement, de stabilisation et d'arrêt des réactions.
Defkalion GT développerait également des matériels de mesures spécifiques pour améliorer ces connaissances, et compterait en publier les résultats d’ici quelques mois.

– Nichenergy, un entreprise fondée par le Professeur italien Francisco Piantelli, développerait des générateurs d'énergie utilisant le nickel et l'hydrogène, comme Rossi, mais sans catalyseur et à plus haute température.

– L'entreprise Brillouin Energy aurait l'intention de produire des générateurs d'énergie utilisant le nickel et l'hydrogène, pour fusionner de l'hydrogène vers de l'hélium grâce à des impulsions électromagnétiques.

Voilà donc qui est « en marche » conduisant vers le « monde d’après » en vous rappelant qu’un dénommé « Bill Gates » a aussi cassé sa tirelire pour investir 1 Md$ dans de petits réacteurs nucléaires à sels fondus de thorium, une technologie propre, que commenceraient à maîtriser les chinois et les indiens ;
Que General Electric tente de faire tourner de petits-tokamaks alors même que les chinois ont annoncé en avoir fait tourner un pendant plus de 1.000 secondes…
Mais là, on cause de fusion thermonucléaire : Une autre dimension, alors même qu’Iter est toujours en chantier…
Tout va bien.

Conséquences : Les énergies fossiles atteignent leur pic, non pas de production, même si plus personne n’investit désormais dans la prospection, mais d’utilisation, là, d’ici 3 à 5 ans.
Conséquemment et concomitamment, l’US$ perd de sa superbe, à la fois sur ce marché déclinant et tente de se ressourcer ailleurs.
Ce qui n’a rien d’évident dans la mesure où il y en a tellement qu’il ne peut que perdre de la valeur.
Le « big-crunch » va d’ailleurs en détruire par dizaines de milliards dès cette année, ce qui le sauvera peut-être mais à terme seulement : C’est déjà prévu et c’est même en marche sous vos yeux !
Pratiquement sur tous les marchés, d’ailleurs.

En attendant, tout le monde va souffrir durablement, même les « modèles sociaux » et demain les « modèles économiques » les plus évolués : Songez, une civilisation où l’énergie est disponible à profusion, dans 5 ou 10 ans, ne coûtera plus rien qu’on en vendra les barils de pétrole qu’accompagnés de son « cadeau-Bonux » comme les barils de lessive éponyme que les plus-jeunes ne peuvent pas connaître…
Un modèle qui a même eu la peau de « Pif-Gadget » et aura celle des « œuf-surprise-Kinder » !
Voilà de quoi se réjouir, pas pour moi – mon crabe aura eu ma peau avant – mais pour les générations futures qui en seront ravies, figurez-vous !

Voilà, c’était une « petite-suite » sans prétention du « post » du mois d’octobre 2014.
Qui qui voyait déjà juste, à l’époque, au juste ?

6 commentaires:

  1. Quelle incroyable mutation technologique !...

    Et en si peu de temps !...

    Le "monde d'après" émerge et nous en devinons à peine les prémices !...

    Bien à vous ...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais le "monde d'avant" persiste à ne pas vouloir mourir !

      Et c'est vrai qu'en un peu plus d'un an, il s'en est passé des choses, tout-à-fait passionnante !
      Une sacrée époque.

      A suivre !

      Bien à vous !

      I-Cube...

      PS : j'ai vu que vous aviez repris ce post-là : http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2016/02/le-cat-et-les-p%C3%A9trodollars.html
      Et même un précédent :
      http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/2016/02/d%C3%A9tection-dondes-gravitationnelles-.html

      J'en suis flatté, mais comment voulez-vous que les moteurs de recherche d'Internet ne nous dissocient pas ?

      Supprimer
    2. Les moteurs de recherche reconnaissent tout de suite mon style "tête de linote" !...

      Et mes reprises sont toujours après vos parutions...

      Bien à vous !...

      Haddock

      Supprimer
  2. @ "L'Ami-râle" : Ils font bien plus que ça !

    Ils pistent vos navigations pour mieux cerner vos "besoins" selon votre profil incrémenté au fil du temps.
    Ce qui leur permet de vous proposer des publicités "ciblées", des "offres" quand vous recherchez un billet de train, d'avion, un hôtel, un produit sans sucre...
    Ma "Môman-à-moi" se voit ainsi proposer la visite de sites de sac à main !

    "Gogol" et les autres vivent de ces pubs discrètes multipliées par le trafic généré par nos blogs (& navigations), divisés par le nombre de "put".
    C'est pour cette raison que l'hébergement est gratuit !
    Le référencement, pas pour tout le monde...
    Les "produits & profits" sont ailleurs et ça représente des milliards de dollars au bout du bout pour des milliards quotidiens de pages de navigation.
    Tout un business partiellement réinvesti dans la "recherche" de nouveaux procédés encore plus performants !

    Et qui c'est qui paye au final ? Le clampin qui ira acheter le produit ou le service repéré de la sorte, parce qu'il le retrouve dans le prix de vente du commerçant.
    Tout le monde est content, d'autant que ce sont "les robots" qui font le boulot même quand on dort...
    Pas trop fatigant comme business, finalement.

    Bref, c'est normal que vous repreniez "après" mes mises en ligne, puisque c'est moi qui met en ligne !
    Avant, vous ne pourriez pas.
    Et j'en fais parfois autant en y rajoutant "ma patte"...

    De toute façon, vous avez bien raison : C'est gratuit, sans obligation et ça génère du trafic ! Il faut bien faire vivre les plateformes qui hébergent nos délires !
    Et puis ça reste flatteur, somme toute : Un encouragement à persister !

    Bien à vous !

    I-Cube

    RépondreSupprimer
  3. lire et relire :la vie est absente car le fric est plus puissant que l'or::mais le portable laisse les traces son ce salir les mains..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être que oui !
      Et alors ?

      Parce que bon, je ne dois pas avoir le neurone très allumé ce matin, mais ça veut dire quoi au juste ?

      Bien à vous Kelman

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube