Bienvenue !

Oui, entrez, entrez, dans le « Blog » de « l’Incroyable Ignoble Infreequentable » ! Vous y découvrirez un univers parfaitement irréel, décrit par petites touches quotidiennes d’un nouvel art : le « pointillisme littéraire » sur Internet. Certes, pour être « I-Cube », il écrit dans un style vague, maîtrisant mal l’orthographe et les règles grammaticales. Son vocabulaire y est pauvre et ses pointes « d’esprit » parfaitement quelconques. Ses « convictions » y sont tout autant approximatives, changeantes… et sans intérêt : Il ne concoure à aucun prix littéraire, aucun éloge, aucune reconnaissance ! Soyez sûr que le monde qu’il évoque au fil des jours n’est que purement imaginaire. Les noms de lieu ou de bipède et autres « sobriquets éventuels » ne désignent absolument personne en particulier. Toute ressemblance avec des personnages, des lieux, des actions, des situations ayant existé ou existant par ailleurs dans la voie lactée (et autres galaxies) y est donc purement et totalement fortuite ! En guise d’avertissement à tous « les mauvais esprits » et autres grincheux, on peut affirmer, sans pouvoir se tromper aucunement, que tout rapprochement des personnages qui sont dépeints dans ce « blog », avec tel ou tel personnage réel ou ayant existé sur la planète « Terre », par exemple, ne peut qu’être hasardeux et ne saurait que dénoncer et démontrer la véritable intention de nuire de l’auteur de ce rapprochement ou mise en parallèle ! Ces « grincheux » là seront SEULS à en assumer l’éventuelle responsabilité devant leurs contemporains…

samedi 7 mai 2016

Trois exo-planètes découvertes par des chercheurs


Et toc !
Dont au moins une potentiellement habitable !

C’est le stock des futurs lieux d’exil de l’espèce humaine qui s’agrandit : Pensez donc, on en compte désormais 49 à l’inventaire !
La plus proche reste pour l’heure Tau Ceti e sise à 11,9 AL (et ce n’est pas la planète des Ummos…).
Suivie de près mais ailleurs, par Kapteyn b à 12,7 AL, Gliese 832 c à 16,1 AL et Gliese 682 c, située à 16,6 AL.
Puis, plus loin, Gliese 581 g à 20,2 AL, Gliese 581 d à la même distance, Gliese 667 Cc à 23,6 AL, Gliese 667 Cf, et Gliese 667 Ce elles aussi à la même distance.
Enfin, un peu plus loin, on trouve Gliese 180 c à 39,5 AL, Gliese 180 b également à 39,5 AL, Gliese 422 b à 41,3 AL, HD 40307 g à 41,7 AL et Gliese 163 c à 48,9 AL.
Trappist-1a viendrait s’interposer à quelques 40 années-lumière !

En astronomie et en astrobiologie, une « zone habitable » est la région autour d'une étoile où la pression atmosphérique des planètes est suffisante pour maintenir l'eau à l'état liquide à sa surface.
Une planète potentiellement habitable implique une planète rocheuse située dans la zone habitable d'une étoile avec des conditions à peu près comparables à celles de la Terre (c'est-à-dire une Terre jumelle), et donc potentiellement favorables à vie.
Bien qu'environ une douzaine de planètes seulement aient été formellement identifiées dans une zone habitable, le télescope spatial Kepler a découvert 54 candidates potentielles et les estimations actuelles suggèrent qu'il y a au moins 500 millions de planètes dans les zones habitables dans la Voie lactée.
Mais, rappelons que le 4 novembre 2013, des astronomes ont rapporté, après analyse des données de Kepler, qu'il pourrait y avoir jusqu'à 40 milliards de planètes de taille similaire à la Terre en orbite dans les zones habitables d'étoiles semblables au Soleil et de naines rouges dans la Voie lactée, 11 milliards d'entre elles pourraient être en orbite autour d'étoiles semblables au Soleil. 

Pour en décider ainsi, les astronomes tentent d’édifier un « Indice de similarité avec la Terre » (IST). L'IST dépend du rayon, de la densité, de la vitesse de libération et de la température de surface de la planète.
Ils usent donc de différentes clés :
Standard Primary Habitability (SPH) : Habitabilité pour les producteurs primaires. Le SPH dépend de la température de surface (et de l'humidité relative si elle est connue).
Habitable Zone Distance (HZD) : Distance par rapport au centre de la zone habitable de l'étoile. Le HZD dépend de la luminosité de l'étoile, de sa température et de la taille de l'orbite de la planète.
Habitable Zone Composition (HZC) : Mesure de la composition en vrac, où des valeurs proches de zéro sont des mélanges fer-roche-eau. Le HZC dépend de la masse de la planète et de son rayon.
Habitable Zone Atmosphere (HZA) : Potentiel de la planète à maintenir une atmosphère habitable. Le HZA dépend de la masse, du rayon et de la taille de l'orbite de la planète et de la luminosité de l'étoile.
Planetary Class (pClass) : Classe les objets en fonction de la zone thermique (très chaud, chaud, ou froid, ou chaud dans la zone habitable) et de leur masse (astéroïdienne, mercurienne, sous-terrienne, terrienne, super-terrienne, neptunienne et jovienne).
Habitable Class (hClass) : Classe des planètes habitables en fonction de la température : hypopsychroplanètes (hP) = très froid (< − 50 °C) ; psychroplanètes (P) = froid ; mésoplanètes (M) = température moyenne (0 à – 50 °C ; à ne pas confondre avec l'autre définition de mésoplanète) ; thermoplanètes (T) = chaud ; hyperthermoplanètes (hT) = très chaud (> 100 °C).
Les mésoplanètes seraient idéales pour la vie complexe, alors que les classes hP ou hT ne conviendraient qu'à une vie extrêmophile.
Les planètes non-habitables sont simplement classées non habitables (NH).

Vous noterez qu’il manque un critère à mon sens essentiel : La présence ou non d’un champ magnétique !
Il semble être absolument indispensable pour protéger la vie des rayonnements cosmiques ultra-violents et des vents ionisants de leur étoile.
D’ailleurs, la planète Mars, par ailleurs très similaire à notre « bonne vieille Terre », pour en être dépourvu, en a perdu son atmosphère, véritablement soufflée au fil du temps par les vents solaires…

La petite étoile Trappist-1, située dans la constellation du Verseau à 40 années-lumière de nous, n'est visible ni à l'œil nu ni au télescope, tant la lumière qu'elle émet est faible. Et pourtant, cette étoile guère plus grosse que Jupiter pourrait chauffer suffisamment trois exo-planètes qui orbitent autour d'elles pour qu'elles soient « potentiellement habitables ». Elles offrent pour la première fois la possibilité « de trouver des traces chimiques de vie en dehors de notre système solaire », selon des chercheurs qui ont publié leurs résultats ce lundi dans la revue britannique Nature.

L'importance de la découverte, c'est qu'il s'agit de « planètes de taille similaire à la Terre, potentiellement habitables et propices aux études atmosphériques détaillées avec la technologie actuelle », a déclaré à l'AFP l'Université de Liège en Belgique, coauteur de cette étude.
L’espoir : Sur au moins Trappist-1a, les températures y seraient propices à la présence d'eau liquide… donc peut-être à la vie.
Observations et calculs doivent venir compléter cette découverte.
Les deux premières planètes, Trappist-1b et Trappist-1c sont plus proches de leur étoile que la zone « Boucle d'or » classique : Elles se trouvent à 1 % et 1,5 % de la distance Terre-Soleil. Une année n'y dure guère plus qu’un ou deux jours terrestres, note le Guardian… et sont donc très soumises aux radiations, « trop chaudes (…), mais pourraient avoir des zones d'habitabilité, avec des températures suffisamment basses pour permettre l'existence d'eau liquide et peut-être de vie ».
Et encore, à la condition, qu’elle présentent toujours la même face à leur étoile, ce qui est loin d'être établi, d'autant que l'on ignore les masses exactes et les compositions (rocheuse, gazeuse…) de ces astres.
Quant à la troisième, Trappist-1a, son orbite exacte reste à déterminer parmi une douzaine d'options établies par les scientifiques.

Ces résultats sont issus d’une étude réalisée dans le cadre du programme européen prototype nommé Speculoos.
Et cela grâce au télescope robotique de l’université de Liège, Trappist, installé depuis 2010 à l’Observatoire européen austral de La Silla, au Chili.
La température, la taille et la possible composition de ces nouvelles planètes les rapprochent fortement de la Terre, selon les chercheurs. Mais il faudra donc attendre de définir avec exactitude leur masse, leurs caractéristiques atmosphériques (si elles ont une atmosphère) pour savoir si elles sont réellement propices à la vie.
Des informations que les chercheurs pourraient obtenir « relativement rapidement » grâce à la technologie actuelle, « d'ici cinq à dix ans, notamment avec le télescope spatial James Webb qui sera lancé en 2018 ».

Personnellement, même si je sais que ces « cailloux » ne sont pas pour moi, je me réjouis à l’idée qu’un jour, mes lointains descendants seront capables de s’exiler de nos enfers (fiscaux) contemporains pour aller établir des havres de paix, de fraternité et d’harmonie, loin de toute compétition politique…
Il me fallait vous le signaler.

Bien à toutes et à tous !

I3

4 commentaires:

  1. Un « Indice de similarité avec la Terre » (IST) !...

    J’avoue que j’en étais resté à « l’équation de Drake » :
    https://media4.obspm.fr/exoplanetes/pages_theme-vie/equation-de-drake.html

    Il y a bien sûr l’intérêt de trouver une planète semblable à la nôtre pour s’y installer ou pour développer des relations commerciales avec des espèces qui nous ressemblent.
    Mail là, nous risquons de chercher encore longtemps car avec un calcul de probabilité sommaire on arrive à une étoile sur UN milliards qui porterait une civilisation galactique, ce qui fait une civilisation dans une sphère de 3000 AL autour de notre soleil…

    Il est plutôt probable qu’ils viennent d’abord nous visiter et communiquer avec nous avant que nous ne les trouvions, des UMMO ou d’autres voyageurs spatiaux-temporels…

    Enfin, notre connaissance de l’Univers avance petit à petit, mas à pas, et ce n’est pas fini !...

    Bien à vous !...

    Haddock

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les scientifiques semblent plus optimistes que vous...
      A tort ou à raison, je ne sais pas : La suite nous le dira !

      Quant à développer des relations "commerciales", hors le braconnage des thons rouges - dont ils apprécient la chair délicate, personnellement j'y vois d'abord l'occasion d'un exil fiscal !
      C'est peut-être pour cette raison qu'ils ne s'installent pas trop sur notre planète : Trop proche de l'enfer fiscal !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer
  2. Repris sur le "Blog des Sciences Exopolitiques" :

    http://euroclippers.typepad.fr/exopolitique/2016/05/trois-exo-plan%C3%A8tes-d%C3%A9couvertes-par-des-chercheurs.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne idée, jusqu'aux prochaines découvertes ou avancées dans le domaine !

      Bien à vous !

      I-Cube

      Supprimer

Commentaires désormais "modérés" :

http://flibustier20260.blogspot.fr/2016/10/ce-pays-est-foutu.html

Le vôtre n'apparaîtra qu'une fois "validé".
Merci pour votre compréhension !

I-Cube